Personnes malvoyantes : quels équipements pour sécuriser les espaces ?

Dans les administrations, les industries et autres espaces ouverts au public, le déplacement et l’orientation des personnes malvoyantes n’est pas toujours simple. C’est pourquoi, dans les ERP, les lieux de travail, les logements et autres, il est recommandé de mettre en place des équipements et dispositifs afin de les aider à se déplacer et à les protéger des chutes. Parmi les solutions envisageables figurent les dispositifs podotactiles, les bandes de guidage et les nez-de-marche.

Les bandes et dalles podotactiles

Les bandes podotactiles ou bandes d’éveil et de vigilance (BEV) sont des plaques posées aux endroits considérés comme dangereux pour les personnes aveugles et malvoyantes. Il s’agit généralement des passages piétons dans les rues, des hauts d’escaliers dans les administrations et ERP. Ces dispositifs invitent en effet les personnes déficientes visuelles à s’arrêter afin de prendre conscience du danger et ainsi connaître la conduite à adopter pour éviter une chute.

Au fil des années, les bandes podotactiles se sont diversifiées et proposent aujourd’hui des technologies davantage performantes comme les dalles podotactiles. La dalle autocollante en résine polyuréthane teintée dans la masse et intégrant un système adhésif adapté à l’extérieur comme à l’intérieur en est un exemple. Il existe également la bande podotactile en résine méthacrylate adhésive ou à coller selon votre choix.

La version en résine thermocollée et teintée dans la masse et celle en tôle d’aluminium ou en inox sont aussi des options. Si vous le souhaitez, vous pouvez en apprendre davantage sur ces solutions podotactiles et apprécier les possibilités qu’elles vous offrent avant de les installer. Avec les bandes et dalles podotactiles, vous optimisez l’accessibilité de vos espaces extérieurs et intérieurs pour les personnes malvoyantes et aveugles puisqu’elles pourront détecter les reliefs au pied ou à la canne. Parallèlement, vous répondez à une obligation légale.

En effet, l’arrêté du 15 janvier 2007 impose dans les espaces publics en intérieur comme en extérieur, la mise en place de ces solutions devant les passages piétons, le long des quais ferroviaires et en haut des escaliers pour les ERP. Il convient en outre d’ajouter qu’au-delà de leur installation, ces dispositifs doivent répondre à la norme NF P98-351. Aussi, il importe que les bandes et dalles soient suffisamment contrastées par rapport au sol pour être bien visibles par les malvoyants. Un rapport de luminance de 70% au moins est exigé à cet effet.

Dispositifs de guidage pour personnes malvoyantes

Le passage traversant de guidage

Le passage traversant de guidage est une solution extérieure. Destiné à être installé sur les passages piétons, il est conçu en résine méthacrylate et se compose de granulats. Ces équipements favorisent la création d’une chaîne de déplacement continue, afin de guider les personnes déficientes visuelles au moment des traversées piétonnes.

Cette orientation est rendue possible grâce à la juxtaposition des dalles à relief le long du passage piéton, sans pour autant perturber les autres usagers de la route. Concrètement, le tapis traversant couvre 60 cm du centre du passage pour piétons et le contraste visuel est conservé à la faveur de l’alternance entre les teintes noires et blanches.

Ici aussi, ces solutions se déclinent de plusieurs façons. Il peut s’agir de bandes de guidage adhésives ou à coller en résine méthacrylate, de bandes d’aide à l’orientation thermocollante ou de bandes d’aide à l’orientation adhésive en résine polyuréthane. Si ces dernières se prêtent à un usage en intérieur comme en extérieur, les autres sont indiquées pour une utilisation extérieure compte tenu de leur côté anti glissant et de leur résistance au trafic.

Le nez-de-marche

Les nez-de-marche ou bandes antidérapantes sont aussi des solutions qui favorisent l’adhérence des marches pour les personnes aveugles et malvoyantes et leur évitent les glissements. La loi exige qu’ils soient présents sur chacune des marches des escaliers afin d’éviter le glissement des personnes en situation de handicap en plus de leur revêtement antidérapant.

Les nez-de-marche proposent également des coloris contrastés. L’idée est d’aider les personnes déficientes visuelles à identifier facilement le début des marches pour les aborder avec plus de mesures. Plus clairement, pour être aux normes, les nez-de-marche doivent :

  • Être de teinte contrastée par rapport au reste des escaliers ;
  • Être non glissants ;
  • Être d’une largeur minimum de 3 cm;
  • Ne pas présenter de débord par rapport à la contremarche.

Par ailleurs, il faut dire que les nez-de-marche et leurs matériaux de conception se déclinent selon l’espace où ils seront installés. Ainsi, les nez-de-marche intérieurs sont souvent en laiton, en aluminium, en aluminium polymère, en adhésif, en bois et photoluminescents. Ils ne s’usent pas et se prêtent parfaitement à l’utilisation en intérieur.

À l’exception de l’adhésif, du laiton et du bois, tous les autres matériaux cités précédemment peuvent aussi être utilisés pour les nez-de-marche extérieurs. De fait, ces trois matériaux ne résistent pas aux intempéries. Par ailleurs, l’alu minéral, compte tenu de ses caractéristiques anticorrosives est aussi parfaitement indiqué pour concevoir les nez-de-marche en extérieur.

Les autres solutions pour sécuriser le déplacement des personnes malvoyantes

Si vous adoptez les bandes et dalles podotactiles, le passage traversant de guidage, ou le nez-de-marche pour améliorer le guidage et l’orientation des personnes en situation de handicap visuel, vous pouvez toujours renforcer leur efficacité à la faveur d’autres solutions. Ces dernières peuvent être utilisées seules ou en association avec d’autres équipements.

Par exemple, les clous podotactile prêts à poser sont une option. Ils proposent une excellente tenue sur différents types de revêtements de sol (carrelage, pierre naturelle, parquet stratifié, marbre, etc.) Les clous podotactiles sont souvent vendus en kit et conviennent au grand trafic, parce que très résistants aux chocs.

Ils sont facilement identifiables au pied ou à la canne, permettent de signaler les endroits potentiellement dangereux et de faciliter l’accès des bâtiments aux personnes à déficience visuelle. En acier ou en inox, les clous podotactiles vous offrent maintes possibilités de choix. Ils sont aussi faciles à installer.

Les bandelettes d’aide à l’orientation intérieure sont aussi des solutions assez plébiscitées. Il s’agit de barrettes en résine polyuréthane et qui servent de bande de guidage. Elles résistent bien au trafic piéton, sont anti glissades et se caractérisent par une importante durabilité.