Les experts comptables en ligne sont-ils fiables ?

Le secteur légal, largement considéré comme conservateur et traditionnel, entre actuellement dans une phase de transformation profonde. La technologie permet en effet d’automatiser certaines tâches, mais aussi de simplifier les services et d’offrir plus de nouvelles solutions innovantes aux clients ainsi qu’aux professionnels par le biais d’internet. La digitalisation des services juridiques a ainsi donné naissance à un nouvel écosystème composé d’avocats, d’entrepreneurs, d’investisseurs, d’universitaires et de professionnels qui se concentrent sur la mise en œuvre de technologies de pointe pour transformer la profession. Pourquoi ce revirement ? Ces “nouveaux” experts en lignes sont-ils fiables ? Voyons ce qu’il en est.

Comprendre le phénomène legaltech

La legaltech désigne l’utilisation de technologies et de logiciels pour aider les cabinets d’avocats, notamment dans :

  • la gestion de leur pratique,
  • le stockage des documents,
  • la facturation,
  • la comptabilité,
  • la découverte électronique.

De nombreux facteurs ont contribué à l’essor de la technologie juridique. La legaltech est apparue comme une réponse aux défis auxquels le secteur a été confronté à la suite de la crise financière de 2008. Parmi ces défis, citons :

  • les exigences accrues des juristes internes envers les cabinets,
  • la pression exercée pour réduire les coûts,
  • la difficulté d’acquisition de nouveaux clients après la récession
  • la concurrence de nouvelles sociétés qui ont rejeté le modèle juridique traditionnel.

Par ailleurs, les cabinets d’avocats ont dû gérer de grandes quantités de données. La raison en est que la communication par courrier électronique est devenue la nouvelle norme dans le secteur. On associe souvent la legaltech aux startups technologiques qui développent des logiciels, des outils ou encore des plateformes. Ces dernières réduisent ou, dans certains cas, se substituent carrément à la nécessité de consulter un avocat, ou un expert-comptable comme les services du site Lebonexpertcomptable.com.

Aujourd’hui, la legaltech se développe partout dans le monde. Elle couvre un large éventail de services. Certains sont conçus pour aider les cabinets juridiques à acquérir davantage de clients. D’autres leur permettent de mieux servir leurs clients en leur fournissant des services juridiques plus efficaces et plus souples.

La legaltech est-elle fiable ?

Voici quelques-uns des mythes les plus courants qui expliquent pourquoi les services juridiques ne veulent pas adopter la technologie juridique.

Trop heures de formation pour que le personnel utilise le nouveau système

Tant que vos collègues savent utiliser un navigateur internet, ils sont prêts à se lancer. En plus, la majorité des opérateurs de legaltech fiables disposent d’un service d’assistance ou de manuels en ligne très accessibles qui peuvent répondre à toutes leurs questions.

Certes, il faut un certain temps pour s’habituer au système au départ. Toutefois, avec le temps, la legaltech peut offrir un raccourci très pratique pour les opérations répétitives et chronophages. Ainsi, les services juridiques peuvent se concentrer sur les processus stratégiques et non sur l’administratif.

C’est moins sûr que le traitement des affaires sur papier

Les services juridiques traitent des volumes d’informations sensibles qui ne peuvent être compromis. Chaque entreprise de renom qui propose des applications en ligne dispose de certifications de sécurité conformes aux normes du secteur. Ces dernières devraient être en mesure de vous fournir des garanties et de répondre à vos questions.

Je vais perdre la main sur mes dossiers

Bien au contraire ! Envisagez les choses de cette manière : dans un système papier, il est pratiquement impossible de savoir exactement où se trouve chaque contrat, qui en est responsable et quelles sont les conditions de renouvellement.

Les plateformes legaltech garantissent le stockage des données dans un seul endroit, avec des sauvegardes régulières. Vous accédez à des données administratives importantes plus rapidement. Vous pouvez également suivre et contrôler vos documents juridiques quand vous le souhaitez et où vous le souhaitez, sans avoir à passer 20 minutes à fouiller dans des armoires à dossiers pour un document perdu.

Elle ne s’applique qu’aux grands départements juridiques

Il existe des solutions pour chaque service juridique dans chaque secteur. Elles peuvent aider les cabinets à gérer leurs affaires juridiques plus efficacement, mais surtout à un prix abordable. Certaines se concentrent sur un domaine spécifique, tandis que d’autres offrent une solution intégrale et disposent de multiples modules complémentaires.

Le coût des solutions en ligne est plus élevé

Avec la plupart des logiciels en ligne, les utilisateurs paient une souscription annuelle. La commission est modulable en fonction du nombre d’utilisateurs. En d’autres termes, vous ne payez que ce dont vous avez besoin ! En revanche, le cabinet d’avocats ou de juristes doit acheter un logiciel complet et un serveur assez coûteux pour les solutions sur site. Les prix peuvent atteindre des milliers d’euros, mais il faut voir cela comme un investissement sur le long terme.

Il devra très probablement engager un informaticien pour former le personnel et entretenir le logiciel et le serveur. Si les mises à jour dépassent la capacité actuelle du matériel, celui-ci devra, lui aussi, être mis à niveau. Les systèmes papier nécessitent un espace physique pour stocker et gérer tous ces classeurs. En plus, vous devrez investir pour les imprimantes, l’encre et le papier, sans parler du temps passé à imprimer, à classer et à récupérer les documents.

Le mot de la fin

En somme, on juge mal souvent la legaltech. Cela ne se résume pas à remplacer les avocats par des robots et des ordinateurs. Cette technologie juridique consiste aussi à tirer profit de la technologie pour rendre les processus plus efficaces et à réduire les risques d’erreur de saisie. Les services juridiques pourront ainsi allouer ce temps gagné à l’aspect stratégique des affaires.

Aujourd’hui, il existe même des sociétés de legaltechs spécialisées dans les divorces par exemple : elles se concentrent sur les divorces à l’amiable. La technologie juridique permet d’accélérer le processus de médiation, réduisant ainsi les coûts du divorce et la lourdeur d’un processus douloureux.

Éventuellement, pour dissiper vos doutes lorsque vous recherchez un avocat, un notaire, un huissier de justice ou encore un expert-comptable en ligne, comparez les offres et les prestations. Il vous est même possible de rechercher les informations légales en ligne.