Comment protéger votre entreprise de l’insolvabilité ?

L’insolvabilité des clients est, pour de nombreuses entreprises, un problème majeur. C’est devenu encore plus récurrent depuis le début de la crise sanitaire. Pourtant, en France une entreprise défaillante sur quatre est dans cette situation à cause des impayés clients. Il est donc nécessaire de couvrir votre business avec des assurances adaptées et des stratégies à mettre en place. Que faut-il donc faire pour protéger son entreprise de l’insolvabilité des clients ?

Souscrivez une assurance-crédit pour couvrir votre entreprise

Même après avoir pris le temps d’étudier la santé financière de nos clients, on n’est jamais à l’abri de défauts de paiement. C’est pour cela qu’il est important de souscrire une assurance-crédit pour protéger son entreprise de l’insolvabilité. En effet, un contrat d’assurance-crédit couvre les entreprises et garantit le paiement de leurs factures ou des échéances si le client est insolvable, dans la limite fixée par la police d’assurance. Vous pourrez donc éviter l’effet domino si certains de vos clients sont en faillite.

En principe, les contrats d’assurance-crédit couvrent tous les types d’insolvabilité (insolvabilité constatée ou insolvabilité présumée). Cette protection ne doit pas être confondue avec l’affacturage. Les assureurs-crédit proposent aussi d’autres services tels que le recouvrement. Pour plus de détails sur les prestations incluses par les contrats d’assurance-crédit, cliquez ici et comparez les garanties proposées aux entreprises.

assurance crédit, comparateur d'assurances pour entreprise

Revoyez vos conditions de paiement

Choisir les conditions de paiement n’est pas chose aisée. D’un côté, en tant que dirigeants, nous devons protéger les intérêts de l’entreprise et minimiser les risques financiers auxquels on s’expose. D’un autre côté, exiger des conditions très strictes peut nuire à l’entreprise d’un point de vue commercial. Cela peut avoir des conséquences sur sa compétitivité.

A lire aussi  Tout savoir sur l’expérience omnicanal !

La solution serait alors d’étudier les conditions de paiement appliquées par les concurrents et les autres acteurs du secteur. Ces conditions peuvent également varier d’un pays à un autre pour les entreprises internationales, car les tendances et les risques ne sont pas les mêmes partout dans le monde. Comparer leur fonctionnement avec le vôtre vous permettra alors de trouver la bonne formule, autrement dit, le juste milieu. Pensez également à plafonner le montant de vos crédits commerciaux. Si vous collaborez avec un assureur-crédit, ce dernier vous aidera à limiter votre exposition grâce à sa grande connaissance de l’évolution des risques et de la législation.

Protégez-vous grâce aux clauses des contrats de vente

L’un des moyens les plus efficaces permettant de se prévoir l’insolvabilité des clients consiste à intégrer des clauses protectrices dans vos contrats d’approvisionnement. Vous pouvez par exemple préciser que le transfert de propriété n’est effectif qu’après paiement intégral. Ce qui signifie que vous restez le propriétaire légal des marchandises en cas d’insolvabilité. En tant que tel, vous pouvez exiger leur restitution dans la mesure du possible, si cela est nécessaire.

Adaptez votre entreprise en cas de crise économique

Le niveau des risques n’est pas figé, il peut augmenter de façon exponentielle dans certaines situations. La crise sanitaire illustre parfaitement cette affirmation. En tant que dirigeant d’entreprise, vous devez être réactif et prendre des mesures adaptées à chaque situation. Par exemple, vous devez éviter de concentrer vos approvisionnements dans les zones les plus touchées par la pandémie. Vous devez également privilégier les entreprises avec une culture digitale avancée et un modèle économique flexible ou qui peut s’adapter à la situation.

Un restaurateur très en retard en matière de transformation digitale aura du mal à faire fonctionner son activité pendant un confinement. Sans présence sur internet et sans aucune connaissance des applications dédiées, il ne se tournera pas vers les services digitalisés de livraison ou de click and collect.

A lire aussi  Entrepreneur : tout pour bien s'implanter en Bretagne

S’adapter consiste également à être prévisible. Face à la crise, vous devez veiller à ce que des réserves de trésorerie soient disponibles à tout moment pour permettre à l’entreprise de fonctionner normalement même avec une recrudescence des impayés clients.