Trouver un coach quand on est étudiant

Les études représentent parfois un long parcours semé de doutes, de difficultés mais aussi de réussites et de satisfactions. Quand on doit définir un projet dès la classe de première, au lycée, on ne connaît le monde de l’emploi, on ne sait pas encore ce que c’est que de travailler tous les jours, d’avoir des responsabilités professionnelles et de s’investir pour le bien d’une entreprise. On ne voit qu’un chose : il va falloir se placer sur le marché de l’emploi. Or sans véritables connaissances en amont de ce que cela peut bien signifier, il est très compliqué de se positionner de façon claire et précise. Bien sûr en seconde on sait quelles matières on va choisir pour la suite, et pour le bac, mais c’est à peu près tout.

Entrer dans le monde professionnel avec sérénité

Une fois que l’on a obtenu le baccalauréat, on a déjà fait un pas de plus vers l’âge adulte, mais cela ne suffit absolument pas pour trouver un emploi intéressant. On s’oriente donc, dans ce cas-là, vers une formation supérieure, qui conférera idéalement un peu de savoir-faire professionnels. Rien n’est certain, mais au moins on fait des choix en fonction de ses propres compétences, de ses envies, mais aussi de ses rêves. Une fois accomplies les étapes les unes après les autres, on se retrouve enfin à chercher un travail. Mais pour y parvenir, l’idée d’être coachée par des professionnels de l’orientation peut être judicieuse. Si vous souhaitez en savoir plus, cliquez ici pour découvrir le coaching qui rend les étudiants employables. Cela leur permet de savoir ce qu’il faut faire pour mettre en avant sa candidature, comment se comporter en entretien, comment être prêt à se vendre…

Se rassurer sur ses capacités

On a beau n’avoir fait que de petits jobs durant ses études, afin d’arrondir les fins de mois souvent compliquées en matière de finances à cet age, on bénéficie tout de même d’une certaine expérience de ce que sont une entreprise, sa hiérarchie et sa culture. On a donc déjà un certain point de vue sur le type de fonctions que l’on aimerait occuper dans l’avenir. Il faut savoir connaître sa place, et donc bien souvent commencer au bas de l’échelle, mais si on sait avec quel regard il faut regarder le sommet de la pyramide, on y parviendra certainement mieux.