Tout ce qu’il faut savoir sur le métier de la chambre mortuaire

Le métier d’agent funéraire requiert que les personnes qui l’exercent aillent dans les hôpitaux. Ces personnes travaillent également dans les maisons de retraite. Globalement, les métiers de chambre funéraire consistent à assurer la liaison entre les familles des personnes décédées et les organisateurs des funérailles.

Que dit la loi ?

Le métier d’agent de chambre mortuaire est encadré par un arsenal juridique conséquent. Entre autres textes légaux, il y a l’article 42 du décret n° 91-45 du 14 janvier 1991 ainsi que l’arrêté du 16 juillet 2009 JORF n° 0170. Ce métier est également régi par le décret n°95-963 du 9 mai 1995 du Code Général des Collectivités Territoriales ainsi que par l’article R.2223644 du même code et le décret n°2001-1033 publié au journal officiel peu avant la fin de l’an 2001. Au début de leur carrière, les personnes exerçant ce métier gagnent 1 340,55 euros.

Actes accomplis sur le défunt

Pour en savoir plus à propos des métiers de chambre mortuaire, vous pouvez aller sur le web. Vous découvrirez que ces professionnels doivent s’occuper des dépouilles mortuaires. Il y a plein d’opérations à effectuer parmi lesquelles : la toilette, la préparation du corps afin de le rendre présentable lors de l’exposition en présence de la famille et des amis. Les opérations préliminaires à la présentation requièrent parfois d’effectuer des actes esthétiques. Il faut maquiller les défunts pour les rendre présentables. Parfois, il est également indispensable de maquiller le défunt pour reconstituer son visage lorsque la personne est décédée des suites d’une mort violente. 

Aspects logistiques

Le métier d’agent de chambre funéraire peut être exercé par toute personne voulant une meilleure carrière. C’est un bon domaine de reconversion. Ce professionnel intervient également dans des aspects logistiques. Il doit faire le nécessaire pour louer une ou plusieurs salles en fonction du type d’organisation des obsèques choisi par la famille.