Devenir auto-entrepreneur

Une personne qui décide de suivre la voie de l’entrepreneuriat est une personne ne voulant plus travailler au sein d’une entreprise afin de créer sa propre entreprise. Le statut d’auto-entrepreneur permet alors d’avoir une autre source de revenus à travers des activités de différentes natures en même temps que le travail principal.

Les conditions pour devenir auto-entrepreneur

Une personne voulant devenir un auto-entrepreneur doit effectivement remplir certaines conditions pour que son entreprise soit validée par les services de l’État. Les conditions touchent généralement à votre situation personnelle. Vous pouvez alors obtenir le statut si vous avez au moins 16 ans et que vous n’êtes pas sous tutelle d’une personne tierce. La majorité est un élément clé pour la prise de décision sans influence.

Si vous avez moins de 18 ans, une émancipation par décision d’un juge doit être prononcée. Il faut également que vous n’ayez pas été condamné à des interdictions de gestion à cause de certaines affaires judiciaires. De préférence, vous devez avoir une nationalité française. Dans le cas échéant, vous devrez présenter votre carte d’identité et votre passeport pour les Européens, ou vos titres de séjour si vous êtes un ressortissant étranger hors Europe.

Bien sûr, pour différencier une micro-entreprise des entreprises individuelles, vous devez respecter un certain seuil de chiffre d’affaires en fonction de l’activité. Ce chiffre plafond ne doit pas alors dépasser les 176 200 euros pour des activités de vente de marchandise ou d’hébergement. Si vous comptez travailler dans une profession plus libérale, vous ne devez pas dépasser les 72 000 euros de chiffre d’affaires.

Les démarches pour devenir auto-entrepreneur

Pour devenir auto-entrepreneur, il vous faut effectuer quelques démarches :

·        Faire une déclaration de début d’activité

La déclaration doit se faire auprès des services concernés du projet. Vous devez renseigner votre identité, l’adresse de l’entreprise, la nature de votre activité, le régime social et fiscal. Certains types d’activités doivent faire l’objet d’une qualification ou d’un diplôme dans le domaine pour être validés.

·        Domicilier l’entreprise

L’adresse physique est obligatoire dans une déclaration. Elle peut être différente en fonction du secteur d’activité du projet. L’auto-entrepreneur peut choisir de domicilier son lieu de travail directement chez lui ou dans un autre local commercial.

·        Penser à l’immatriculation et le statut juridique de l’entreprise

Une demande d’immatriculation doit être faite pour une entreprise individuelle. L’auto-entrepreneur doit choisir parmi les statuts juridiques EI, EIRL ou EURL.

·        Souscrire à une assurance

C’est un moyen de se protéger et de couvrir les risques relatifs à l’activité. Elle prémunit également les dégâts causés par les tiers.

·        Déclarer en permanence les revenus

Une micro-entreprise doit respecter un chiffre d’affaires annuel plafonné selon l’activité exercée. La déclaration de chiffre d’affaires est obligatoire même si celui-ci est nul. Vous pouvez faire une déclaration mensuelle ou trimestrielle.

·        Payer les cotisations sociales 

En plus de la déclaration, l’auto-entrepreneur doit payer les cotisations sociales qui lui sont attribuées. La couverture sociale, les taxes pour les frais de chambres consulaires et les taxes pour les différentes formations professionnelles sont également obligatoires.