Comment est utilisé le bac de rétention en industrie ?

En France, le délit de pollution des sols ou de l’eau est susceptible de poursuites judiciaires ou d’amendes importantes. Les industries produisant régulièrement des quantités importantes de déchets sont donc contraintes de trouver des solutions de conservation comme les bacs de rétention. Si ces équipements sont très répandus, il existe une grande ambiguïté sur leur utilisation. Alors, que représente précisément un bac de rétention ainsi que l’usage qui en est fait dans les industries ?

Le bac de rétention : de quoi s’agit-il ?

À l’origine, le bac de rétention est un équipement utilisé en entreprise pour retenir les déchets de production. Aujourd’hui, il sert à conserver les polluants issus des productions industrielles. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est très apprécié dans les usines. Cependant attention, tous les polluants ne sont pas concernés par cette méthode de conservation. Les bacs sont destinés aux produits listés par l’arrêté du 19 juillet 2011. Il s’agit de tout liquide susceptible de polluer « durablement » les eaux et les sols.

Or, il existe de nombreux types de bacs de rétention. La principale différence entre eux est les matériaux de fabrication qui varient en fonction de la nature des produits à conserver. On distingue ainsi des bacs de rétention en acier, en plastique ou en inox.

industrie bac rétention

Les bacs en acier

Les bacs de rétention en acier sont les meilleurs outils de conservation de polluants. Disponibles en forme galvanisée ou peinte, ils résistent au feu et peuvent contenir des bidons, des fûts ou encore des cuves d’environ 1000 litres. De plus, la grande solidité de ces bacs permet un déplacement sur des roulettes ou avec des chariots élévateurs sans risque de fuite.

A lire aussi  Comment trouver une cloison vitrée à prix malin ?

Les bacs en inox

Les bacs en inox offrent une meilleure résistance que ceux en acier. Ils sont donc adaptés à la conservation des polluants purs et agressifs susceptibles de ronger l’acier. De même, l’inox permet un nettoyage rapide et permet un déplacement sans contrainte. Et pour cause, les roues et les pieds soudés qu’ils comportent facilitent grandement les choses. Toutefois, en raison de la sensibilité de son contenant, la législation sur les bacs de cette matière interdit la conservation de plus de 2 cuves de 1000 litres.

Les bacs en plastique

Bien que l’inox soit utilisable dans la conservation des polluants agressifs, il ne résiste pas vraiment à la corrosion. La législation en vigueur dans le secteur recommande donc l’utilisation des bacs de rétention en plastique pour les déchets polluants et corrosifs. Cependant, avant d’avoir recours à un bac de rétention en plastique, il en existe de trois sortes : ceux devant contenir des cuves, des plastiques ou des bidons. Il s’agira donc d’accorder une attention particulière à l’utilisation qui en sera faite avant de choisir.

L’utilisation du bac de rétention

Comme précédemment évoqué, les bacs de rétentions sont généralement utilisés en usine. Ils permettent de conserver et de transporter les produits polluants.

La conservation des déchets

Les pollutions industrielles sont tous les dégâts engendrés par le fonctionnement des industries sur la nature. Elles peuvent être liées à l’eau, au sol ou à l’air. Cependant, bien qu’il ne soit pas tout à fait possible de lutter durablement contre la pollution de l’air, il est possible de le faire pour la pollution liée à l’eau et au sol. C’est à ce niveau qu’interviennent les bacs de rétention.

Grâce à leurs fortes capacités de résistance et de conservation, ces équipements permettent en industrie de conserver tous les produits susceptibles de polluer l’environnement. Il peut s’agir de liquide, de solide ou de fluide. Cela permet d’une part de protéger la nature et d’autre part de conserver la propreté du lieu de travail. Il s’agit donc d’une obligation morale et légale en ce sens que la législation française oblige les industries à conserver efficacement leurs déchets de production.

A lire aussi  Une entreprise peut louer facilement une fontaine à eau

conservation déchets

Le transport des déchets

Outre la conservation des polluants, les bacs de rétention sont utilisés dans le transport. La loi du 15 juillet 1975 sur les déchets interdit en effet la conservation longue durée des déchets toxiques sur site. Cette loi stipule également que le transport de ces déchets ou polluants doit se faire dans le strict respect des normes pour éviter les risques de pollution des sols ou des eaux et les risques liés à la santé humaine. Toute cette prudence est due au caractère sensible (et dans une certaine mesure inflammable) des polluants industriels.

L’utilisation des bacs de rétention permet donc un transport facile avec un minimum de risque. C’est pour cette raison qu’ils sont généralement dotés d’un système de motricité facilitant le déplacement comme les pieds soudés ou les roulettes. Ils possèdent également parfois des options de rangement comme les palettes, les fourches intégrées ou les caillebotis pour une meilleure mise en place.

Cependant, pour un minimum de risque dans le transport, il est fortement conseillé de faire appel à des experts en manutention. Ces derniers disposent d’une parfaite maîtrise des dispositions légales sur le transport de déchets. Ils disposent également des moyens techniques et logistiques nécessaires pour procéder à un transport efficace et sans risque dans un délai relativement court. De plus, ils apportent également leur expertise dans les étapes précédant le transport. Ils donnent ainsi des conseils avisés dans l’achat des bacs et dans leurs entretiens.

Bac de rétention en industrie : quid de l’entretien ?

Bien que les matériaux de fabrication des bacs de rétention protègent généralement des corrosions et autres dommages, il est important de faire un entretien régulier. À ce niveau également, il est suggéré de faire appel à un professionnel de la manutention. Il dispose des compétences nécessaires pour nettoyer et conserver les bacs pour une utilisation pérenne. À défaut, sachez qu’il est important de procéder à un nettoyage régulier, surtout après utilisation. Il est également vivement recommandé d’éviter les salissures. Enfin, il est nécessaire de procéder à une vérification complète tous les deux ans pour s’assurer de la conformité des bacs à la réglementation en la matière.

A lire aussi  Comment choisir son pantalon de travail ?