Assurance vie : quels sont les frais qui peuvent en découler ?

Est-ce qu’il y a des frais sur une assurance vie ?

L’assurance vie est un excellent moyen de générer des bénéfices sur ses biens, que ce soit pour en profiter soi-même dans le but de réaliser un projet personnel ou professionnel nécessitant un capital, soit pour en faire profiter ses descendants au moment du décès. Néanmoins, il s’agit d’une procédure administrative, et cela nous amène facilement à une question très importante, à savoir est-ce que souscrire à une assurance vie implique des frais ?

Vous voulez en savoir plus sur les frais d’une assurance vie ? Nous allons vous en apprendre davantage à ce sujet.

Quels sont les frais de souscription à une assurance vie ?

Quand vous souscrivez à un contrat d’assurance vie, certains frais peuvent vous être facturés, mais cela seulement sur l’apport initial que vous mettez sur votre assurance, il s’agit plus communément du droit d’entrée en assurance vie.

Sachez néanmoins qu’aujourd’hui, les frais d’entrée en assurance vie sont de plus en plus bas, et que certains établissements bancaires ont même décidé de les supprimer dans le but d’attirer un plus grand nombre de nouveaux assurés. C’est par exemple le cas de la plupart des banques virtuelles ou même d’un petit nombre de banques physiques. Quelques unes offres ces frais en toute gratuité d’une façon permanente, mais d’autres le font à travers des offres spéciales.

Ces premiers frais ne concernent, comme dit précédemment, le premier apport, mais chaque nouveau versement sur son assurance vie demandera des frais proportionnels à la somme versée. Ces frais seront directement débités du montant ajouté à son assurance, ainsi, si le pourcentage de frais est par exemple de 0.3%, vous aurez concrètement 97 euros sur votre assurance pour chaque 100 euros versés (à noter qu’il s’agit d’un exemple volontairement exagéré).

Il est important de comprendre que les frais de versement minorent considérablement les bénéfices réalisés par le contrat d’assurance, cela est d’autant plus vrai quand votre support d’investissement n’implique que les obligations étatiques et ne fluctuent pas en bourse. Ainsi, il vous faudra un certain temps pour amortir vos frais de droit d’entrée, mais vous ne pourrez jamais réellement amortir vos frais de versement qui eux sont constants.

Quels sont les frais de gestion d’une assurance vie ?

Une assurance vie demande également des frais de gestion annuels, et ceux-ci sont également proportionnels au montant total déposé sur l’assurance depuis la signature du contrat, donc, les bénéfices générés grâce à celui-ci sont par la suite également concernés par ces frais et inclus dans le taux complet.

Un contrat mono support demande en général moins de frais de gestion qu’un support d’investissement multi, la raison en est simple, les intérêts du multi support sont plus importants qu’un mono support, et sa gestion est également plus importante et demande une plus grande main d’œuvre.

Avant de signer un contrat d’assurance vie, soyez très vigilent au pourcentage sur votre capital accordé annuellement aux frais de gestion de votre compte, car encore une fois, ceux-ci minoreront grandement vos bénéfices, notamment si vous êtes en multi support. Il ne faut pas oublier que tout l’intérêt d’être en investissement boursier est de pouvoir réaliser de plus grands bénéfices, l’utilité est donc perdue si vous ne pouvez pas réaliser de marge sur vos frais.

Y a-t-il des frais de succession sur une assurance vie ?

L’un des buts principaux de l’assurance vie est de faciliter et d’optimiser la transmission de son patrimoine après son décès à un ou plusieurs bénéficiaires, qu’ils soient membres de la famille ou étrangers à celle-ci. Il existe toutefois deux cas de figure fiscaux quantaux frais de succession sur une assurance vie, à savoir :

  • Sur le montant total versé avant 70 ans ;
  • Sur le montant total versé après 70 ans.

L’assurance vie est traitée hors succession pour tous les versements réalisés par l’assuré avant ses 70 ans, cela implique donc que ses bénéficiaires ne paieront pas de taxes en dessous d’un seuil de 152.500 euros d’abattement, mais au-delà de cette somme, la taxe est de 20 %.

Pour les versements effectués au-delà de 70 ans par l’assuré, le capital est compris dans la succession, et chaque bénéficiaire devra donc payer une taxe individuelle pouvant atteindre 60 % pour un tiers qui ne fait pas partie de la famille comme un ami.

Vous en savez à présent plus à propos des frais d’assurance vie.