5 choses à savoir sur le PEA

Créé en 1992, le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est une enveloppe financière mise en place afin d’encourager les Français à investir dans l’économie nationale, sur le marché européen ou en bourse. Ce produit s’est diversifié au fil des années, mais il demeure très réglementé. Que peut-on réellement retenir sur le PEA ? Découvrez 5 points clés.

1- Les conditions d’ouverture d’un PEA

Le Plan d’Épargne en Actions se caractérise par son aspect diversifié et par une stricte réglementation. Face à ces deux facteurs, il serait assurément opportun pour un particulier de faire appel aux services d’un spécialiste de la gestion de patrimoine comme Farnault Investissement avant de choisir un produit PEA. En effet, les dispositions réglementaires sont applicables sur tous les paramètres, à commencer par l’ouverture, qui respecte des conditions fermes.

Le PEA est réservé aux personnes physiques ayant leur domicile fiscal en France. Même si la personne décide de changer de pays, elle conservera tout de même son PEA ainsi que les avantages fiscaux qui en découlent, à moins qu’elle déménage vers un pays dit non coopératif.

Dans ce dernier cas, son PEA est fermé et devient imposable s’il a moins de 5 ans. Par ailleurs, pour ouvrir un PEA, il faut être une personne physique et avoir plus de 18 ans. Une personne mineure ne pourra ouvrir un PEA que si elle n’est pas rattachée au domicile fiscal de ses parents. Enfin, la réglementation interdit l’ouverture de plus d’un compte par personne.

2- Le PEA est composé de deux comptes

Le PEA doit être ouvert pour au moins 8 ans. Il se compose principalement de deux comptes : un compte en espèces et un compte en actions.

Le compte en espèces héberge l’argent que vous versez sur votre PEA. Il permet de garder les fonds qui serviront à l’achat des actions se trouvant dans le compte en actions. Le compte en espèces sert donc de portefeuille de stockage de devises, en attendant d’effectuer des opérations d’achats sur le compte qui joue le rôle de portefeuille d’actions.

Votre argent ne court donc aucun risque sur le compte en espèces. Le compte en actions, quant à lui, est le cœur du PEA. Dès que vous achetez vos premières actions, sa composition et sa valeur changent, en fonction de l’évolution des actions achetées.

3- Deux types de gains possibles avec un PEA

Il est possible de gagner de l’argent de deux façons avec un PEA. La première forme de gain possible avec un PEA est la plus-value. Vous pouvez vendre les parts/actions que vous détenez et réaliser une plus-value par rapport au prix d’achat. La seconde forme de gain concerne les dividendes que vous percevrez auprès des entreprises dont vous détenez des actions.

4- Il existe trois formes de PEA

Les PEA se sont considérablement diversifiées depuis leur création. Aujourd’hui, vous pouvez ouvrir plusieurs types de PEA. Vous avez le choix entre le PEA classique, le PEA-PME et le PEA Jeunes. Tous ces Plans d’Epargne en Actions présentent des caractéristiques différentes.

5- Le PEA et la loi Pacte

Au nombre des évolutions connues par le PEA depuis sa création, celles apportées par la loi Pacte sont celles qui auront le plus d’impact dans les années à venir. Cette loi a par exemple majoré le plafond des versements sur PEA PME-ETI, le faisant passer à 225 000 euros.

Plus important, la loi Pacte a également rendu plus flexibles les conditions d’éligibilité de certains titres (titres participatifs, mini-bons proposés par les plateformes de crowdlending, etc.), et plus fluide le fonctionnement du PEA de façon générale.