Les différentes formations enfance qu’on peut passer à distance

Aujourd’hui, le secteur du service à la personne recrute énormément, notamment dans le domaine de la petite enfance. Le nombre de spécialistes exerçant dans les crèches, les hôpitaux, les écoles maternelles, les centres de loisirs ou encore à domicile évolue de manière exponentielle et la tendance ne risque pas de basculer de sitôt. Le secteur de la petite enfance est un domaine très intéressant si vous êtes en recherche d’emploi, car il a besoin en permanence de professionnels compétents. De plus, il existe des formations qu’il est possible de suivre à distance, quel que soit l’âge. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur les formations à distance pour exercer un métier de la petite enfance.

Obtenir le CAP AEPE (Accompagnant Éducatif Petite Enfance)

Pour devenir un acteur du secteur de la petite enfance, vous pouvez suivre un cursus allant du niveau CAP à bac + 5. Si vous êtes déjà sur le marché de l’emploi et que vous envisagez une reconversion ou une évolution professionnelle, vous pouvez choisir de suivre une formation petite enfance. La qualification phare de ce domaine est le CAP Petite Enfance ou plus exactement le CAP AEPE qui l’a remplacé au cours de l’année 2017.

Le CAP AEPE est un diplôme d’État qui forme les experts de l’accueil et de la garde des jeunes enfants dont l’âge varie entre 0 et 6 ans. Si vous décidez de suivre cette formation à distance, la durée dépendra du rythme que vous affecterez à vos études. Le principal avantage de l’enseignement par correspondance dans ce cas est que vous pouvez travailler depuis la maison et suivre votre propre emploi du temps. En vous rendant sur ce site par exemple, vous pourrez commencer cette formation en ligne à tout moment et recevoir les cours à domicile.

Le programme du CAP AEPE à distance est réparti en deux volets. En premier, vous recevrez un apprentissage comprenant le français, l’éducation civique, les mathématiques, les sciences et l’histoire-géographie. De la même manière, vous travaillerez les unités professionnelles de la formation comme la prise en charge de l’enfant à domicile, les techniques de service à l’utilisateur et l’accompagnement éducatif du jeune enfant.

L’obtention de votre CAP AEPE est subordonnée à la réussite d’un examen à la fin de votre formation. Une fois votre diplôme en poche, vous avez la possibilité de travailler en tant qu’ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles), auxiliaire de puériculture ou assistante maternel(le).

Qu’est-ce qu’un(e) ATSEM ?

Aujourd’hui, toutes les classes maternelles qui le nécessitent doivent profiter des services d’un agent communal jouant le rôle d’ATSEM. Le rôle de ce professionnel est d’assister et de seconder l’enseignant d’une classe maternelle dans les activités quotidiennes des enfants. Il se place donc au centre de l’éveil des enfants qu’il suit.

Grâce à sa participation à la communauté éducative, à l’entretien et la restauration des locaux, l’ATSEM est l’assistant de l’enseignant (e) au cours de l’année scolaire. Il accueille les enfants, prépare les tâches avec le personnel éducatif, accompagne les jeunes qui en ont besoin, met en place la literie pour la sieste des enfants et aide l’institutrice pour les repas et le nettoyage de la salle. Ces missions peuvent également avoir lieu en dehors des heures scolaires, principalement pour un ATSEM travaillant dans une garderie.

Pour devenir ATSEM, il faut être titulaire d’un CAP AEPE et se présenter à un concours de la fonction publique. De plus, il est indispensable d’avoir des qualités de patience, d’écoute, de disponibilité et d’être en mesure d’interagir convenablement avec les jeunes enfants. Aujourd’hui, on dénombre plus de 60 000 ATSEM dans l’Hexagone et la majorité des effectifs sont des femmes.

Devenir assistante maternelle avec le CAP AEPE

Depuis son domicile, l’assistante maternelle propose aux parents un service de garde d’enfants alternatif à la halte-garderie et à la crèche. En d’autres termes, elle s’occupe toute la journée de petits enfants dont les parents sont au travail. Le rôle de l’assistante maternelle est d’aider les enfants à développer leur éveil et leur épanouissement. Elle réalise aussi des tâches basiques comme la toilette des enfants, les repas et les soins. Affectueusement connue sous l’appellation de « nounou », cette spécialiste peut accueillir jusqu’à 3 enfants simultanément.

Pour être une assistante maternelle compétente, il faut obtenir un agrément du service de protection maternelle et infantile (PMI). Il est également important d’avoir son propre logement, d’être en bonne santé, d’avoir un casier judiciaire vierge et de bien parler le français. Aucun niveau d’études n’est requis pour exercer cette profession. Mais, si vous avez un CAP petite enfance, vous n’êtes plus obligé de suivre la formation de 120 heures suivie par les personnes n’ayant aucune connaissance du domaine de la petite enfance.

En raison de l’importance de la mission qui lui est confiée, l’assistante maternelle doit aimer travailler avec les enfants et savoir s’en occuper à la perfection. Elle doit faire preuve de beaucoup de patience, de diplomatie et de pédagogie pour inspirer une totale confiance aux parents qui vous confieront leur progéniture. Il est également essentiel d’être organisée et rigoureuse.

Après plusieurs années d’exercice, l’assistante maternelle peut prétendre à d’autres métiers de la petite enfance comme l’auxiliaire de puériculture.

Qu’est-ce qu’un auxiliaire de puériculture ?

Le rôle d’une auxiliaire de puériculture est de s’occuper des bébés. Elle se charge de leur prodiguer des soins courants comme les repas et le bain. Elle surveille la température des nourrissons et leur courbe de poids. Véritable guide des parents, elle aide les jeunes parents à adopter les bons gestes qu’ils doivent avoir à l’égard de leur bébé.

Plus qu’une simple gardienne d’enfants, cette experte de la relation avec les enfants et les parents organise des jeux et des activités d’éveil avec les enfants plus âgés. L’auxiliaire de puériculture aide donc les enfants à se socialiser avant de mettre le pied à l’école. Elle accompagne également les enfants se trouvant en situation de risque d’exclusion (handicap, maladie chronique, etc.) à réussir leur processus d’intégration. Pour exercer ce métier, il faut être au moins âgé de 17 ans et obtenir le diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture après être admis au concours d’accès à la formation. Il est également important d’avoir le goût du contact, d’aimer travailler avec les tout-petits, d’avoir de la douceur, de la patience et de la disponibilité. Enfin, il faut être à l’écoute, organisée et donner beaucoup d’attention.