Le principe des 3 piliers de la prévoyance

Dans la vie, il est toujours important d’être prévoyant. Effectivement, les aléas de la vie sont imprévisibles et peuvent survenir à tout moment de la vie. C’est pourquoi de nombreux organismes mettent en place un régime de prévoyance. À savoir que cette dernière existe en  3 types. Dans ce présent article, dans le but de vous éclaircir les idées, découvrez le principe  de fonctionnement de chacun de ceux-ci.

Le premier pilier : la prévoyance étatique ou publique

Il s’agit d’une prévoyance obligatoire qui s’agit de la pierre angulaire du concept des 3 piliers. En effet, c’est celle qui a été mise en place pour couvrir le minimum vital. Celle-ci est donc composée de l’assurance-vieillesse, survivants et d’invalidité.

Son fonctionnement est simple, l’assuré doit payer des cotisations à commencer du 1er janvier de ses 18 ans. Ceci est réservé pour les personnes exerçant de l’activité. Dans le cas contraire où l’assuré n’a pas encore exercé une activité, son inscription au premier pilier doit se faire dès le début de ses 21 ans.

Les actifs ainsi que les employeurs doivent verser 50% des cotisations à la caisse de compensation. Pour les salariés, la somme est directement prélevée du salaire. La cotisation ne doit pas être en manque étant donné que cela peut entraîner une grande réduction sur les prestations de vieillesse.

Le second pilier : la prévoyance professionnelle

Le but de la conception du deuxième pilier est de maintenir la vie de personnes salariées durant leur retraite. Celui-ci est bien évidemment affilié à une caisse de pension. Un versement mensuel sur un compte individuel doit être effectué par les employés ainsi que l’employeur.

De cette manière, la prévoyance professionnelle reste une obligation pour les salariés. Pourtant, un seuil d’accès est à respecter pour qu’elle soit accessible à tout le monde. Il est aussi possible à ceux qui œuvrent dans une activité lucrative de ne pas s’affilier à une caisse de pension. Dans ce cas, ils doivent souscrire à un 3ème pilier.

À savoir que les 2 premiers piliers restent suffisants pour maintenir une vie stable au futur.

Le 3ème pilier : la prévoyance  privée

Comme son nom le laisse clairement entendre, la prévoyance privée n’est pas une obligation. C’est une solution complémentaire des 2 précédentes  prévoyances pour garantir un bon niveau de vie habituel à la retraite. Autrement dit, c’est une option efficace pour améliorer considérablement la rente durant la vieillesse. Avec les différentes difficultés que rencontre le système de prévoyance actuel, la souscription à la prévoyance privée reste une nécessité.

La prévoyance  privée existe en 2 types : le 3a et le 3b. Pour le cas du pilier facultatif 3a, de nombreux avantages sont à noter. Parmi ceux-là, vous avez :

  • La réalisation d’économies d’impôt
  • La possibilité de verser toute somme d’argent tout en respectant la limite d’un montant maximal
  • La mise en place des actifs dans les fonds en actions du pilier 3a
  • Une meilleure alternative aux banques coûteuse

Certes, la prévoyance privée présente une certaine importance.  Pour bénéficier de tous ses avantages, il est d’une grande nécessité de bien choisir l’organisme qui le propose.