Comment obtenir des pièces industrielles conformes ?

Dans le secteur industriel, chaque pièce joue un rôle fondamental dans une chaîne de production. Un dysfonctionnement ou une pièce non-conforme aux normes de fabrication influe grandement sur tout le système. Et quand cela arrive, on doit procéder à la réparation d’une ou de plusieurs pièces endommagées dans les plus brefs délais. Or, ces pièces industrielles conformes figurent parmi les pièces détachées les plus difficiles à trouver. Néanmoins, beaucoup de chefs d’entreprise ont été confrontés à ce problème de pénurie. Heureusement que plusieurs entreprises spécialisées en métallurgie proposent des pièces de rechange conformes et performantes. Mais comment les obtenir ? On vous en dit plus dans cet article.

Le décolletage

Les procédés de fabrication des divers équipements industriels connaissent un certain essor. Actuellement, certaines entreprises spécialisées utilisent plusieurs méthodes pour produire des pièces industrielles conformes et en même temps de bonne facture. Si les différentes techniques de la fonderie reviennent en force ces dernières années, beaucoup d’entreprises décident d’opter pour l’usinage des objets.

En effet, l’usinage des pièces permet d’obtenir des pièces industrielles avec des formes et des dimensions bien précises ainsi que des surfaces beaucoup plus travaillées. Cet usinage s’appuie sur plusieurs procédés que vous trouverez sur le site de TVI Groupe, une entreprise spécialisée en mécanique de précision. La première technique à savoir est ainsi le décolletage.

Le décolletage est une technique de fabrication des pièces de révolution ou des pièces tournées. Elle consiste à enlever à une ou des pièces de, petite, moyenne ou grande taille, des matières, par le biais d’une barre en métal. Le but est de produire des pièces complexes de toute petite dimension (de 0,1 à 60mm de diamètre), mais d’une très grande précision, au millimètre près. On dit que c’est un tournage à l’échelle microscopique.

Pour subir ce décolletage, les pièces seront usinées sur des tours à commande numérique ou des tours automatiques. Ils subissent également différentes opérations mécaniques, chimiques et même thermiques avant d’être utilisés dans un sous-ensemble. Mais il faut distinguer ces deux tours.

Les tours mécaniques

Ces tours fonctionnent à l’aide d’un système de levier, mais surtout de cames. Chaque tour comprend un cycle complet d’usinage de chaque pièce avec une vitesse de rotation synchronisée avec une broche. Elle permet le filetage des pièces industrielles.

Les tours à commande numérique ou CNC

Dans ces tours, les cames sont remplacées par différents axes qui fonctionnent par le biais de moteurs à commande numérique. Cette commande peut changer en fonction de la spécificité de la pièce à produire grâce à un programme introduit dans l’ordinateur de la machine à tours.

Le tournage

Le tournage est l’un des procédés d’usinage les plus prisés. Il consiste à enlever de la matière à une matière brute jusqu’à obtenir une pièce à volume (c’est-à-dire une pièce cylindrique, conique ou autres.) Cela est possible grâce à une machine appelée tour.

Le tournage génère un mouvement de coupe en rotation qui permet un écroutage des mauvaises matières. Ces dernières ne rendent pas la surface de la pièce bien lisse. Grâce à ce procédé, il est également possible d’obtenir les dimensions et les normes requises. Après ce premier procédé s’ensuivent le contrôle systématique de diamètre et la finition à l’aide d’un copeau. Pendant le tournage, on peut observer un dispositif de serrage qui maintient le produit brut pendant toute l’opération de coupe. Ensuite sur des axes, on peut observer le déplacement des objets coupant qui va au contact de l’objet brut grâce à des chariots rigides.

Le fraisage

Le fraisage est une technique qui associe deux mouvements. Ce sont :

  • la rotation d’un outil servant à couper l’objet,
  • l’avancée de la pièce à façonner.

Il diffère du tournage par le mouvement rotatif effectué. En effet, il existe différentes directions de déplacements. On cite notamment :

  • le fraisage horizontal
  • le fraisage vertical

Le fraisage tend à ôter à la matière brute des copeaux de métal grâce à des outils de coupe et ainsi qu’à différents systèmes de commande. Si vous voulez usiner une pièce prismatique, optez pour le fraisage. Grâce au fraisage, vous pouvez obtenir des pièces sur-mesure. En réalité, cette opération vous donne la possibilité d’utiliser plusieurs sortes de machines :

  • fraiseuse universelle
  • fraiseuse à commande
  • fraiseuse horizontale,
  • fraiseuse verticale
  • centre d’usinage
  • fraiseuse à portique

À ceux-là s’ajoutent de nombreuses sortes d’outils et de pièces. Ce qu’il faut savoir c’est que la vitesse et les outils à utiliser dépendent de la matière à couper et à fraiser. Il vous suffit donc de penser au type de fraisage le plus adapté à l’objet à usiner et à sa destination. Comme pour les autres opérations d’usinage, le fraisage peut suivre des méthodes classiques et traditionnelles. Cela ne vous empêche pas pour autant d’appliquer des méthodes plus modernes comme le fraisage à commande numérique.

L’assemblage

L’assemblage finalise la chaîne de production des pièces industrielles conformes. Comme son nom l’indique, il consiste à lier les différents composants d’une pièce mécanique ou industrielle entre eux afin d’obtenir un ensemble de produits ou bien un sous-ensemble. En fonction du prototype à réaliser et des matériaux utilisés, il existe plusieurs types d’assemblage. On distingue deux grandes catégories d’assemblage. Il s’agit de :

  • l’assemblage démontable et permanent
  • l’assemblage direct et indirect

Grâce à ces catégories, vous aurez un large choix de pièces toutes conformes aux normes et qui répondent parfaitement à vos exigences.

L’assemblage démontable et permanent

Cet assemblage consiste à lier plusieurs pièces entre elles d’une manière à pouvoir être démontée et réutilisée à travers le temps. Durant cet assemblage, on utilise des composants en tout genre, comme :

  • les vis
  • les clous
  • les rivets
  • les brasures
  • les éclisses
  • les frettages
  • les goupilles

L’assemblage direct

Ce type d’assemblage ne nécessite pas d’objet de liaison intermédiaire. Seules les pièces maîtresses suffisent pour créer un ensemble ou un sous-ensemble. Il s’agit notamment du :

  • soudage
  • frettage
  • clinchage
  • emboitage

L’assemblage indirect

Ce type d’assemblage nécessite des pièces intermédiaires. Dans cette catégorie, on retrouve :

  • la colle
  • l’anneau élastique
  • l’agrafe
  • le clou
  • l’embrèvement
  • la goupille
  • les vis
  • la clavette

La liste n’est aucunement exhaustive. En effet, les composants utilisés dépendent du type de pièce industrielle conforme à produire.