Ce qu’il faut savoir sur l’auto-entrepreneuriat

Un autoentrepreneur est une personne qui dispose d’une entreprise ou une microentreprise qu’il a établie sous le statut d’auto-entrepreneuriat. Ces derniers temps, le terme « autoentrepreneur » est source de questionnements sur le web. Pour sortir de la confusion, découvrez dans cet article tout ce qui concerne l’auto-entrepreneuriat.

Autoentreprenariat : mener une entreprise tout seul

Quand on parle d’auto-entrepreneuriat, on a tendance à penser à une entreprise formée par un dirigeant et des salariés. Ce qui n’est pas du tout le cas. En effet, le régime d’autoentrepreneur est très différent de celui d’entrepreneur. Ce régime, qui a été créé au début de l’année 2009, permet à une personne d’entreprendre en solo. Ainsi, une seule personne peut mettre en place un projet et gérer une entreprise sans devoir embaucher de salariés.

Régime autoentrepreneur : pour qui ?

Par définition, le régime autoentrepreneur s’ouvre à toutes les catégories de personne. En effet, tout le monde peut devenir autoentrepreneur. C’est un régime qui a été créé pour permettre à chaque personne d’avoir une activité indépendante en tant qu’activité principale ou secondaire. L’auto-entrepreneuriat peut effectivement être adopté comme étant un travail principal ou comme un travail pour arrondir les fins du mois.

A priori, tout le monde peut devenir autoentrepreneur, notamment :

·         Les fonctionnaires

·         Les salariés

·         Les étudiants

·         Les hommes ou femmes au foyer

·         Les retraités

Cependant, il est à préciser le régime d’autoentrepreneur est limité par des conditions conventionnelles ou contractuelles. Par exemple, s’il est stipulé dans le contrat d’un salarié que celui-ci n’est pas autorisé à exercer une activité en parallèle, alors il ne peut pas devenir autoentrepreneur. En ce qui concerne un fonctionnaire, une autorisation de la part de son supérieur hiérarchique est nécessaire pour pouvoir devenir autoentrepreneur.

Régime autoentrepreneur : quelles activités ?

En général, ce sont les artisans qui deviennent autoentrepreneurs. Pour mieux éclairer votre lanterne, voici une liste des activités ne pouvant pas être adoptées dans le régime d’autoentreprise :

·         Les professions juridiques (avocat, huissier, notaire, etc.)

·         Les professions de santé (médecin généraliste, chirurgien, etc.)

·         Les professions de l’immobilier (agent immobilier)

·         Les professions libérales dépendant d’une caisse de retraite autre que le RSI et la CIPAV

·         Les professions artistiques payées en droits d’auteur (et non en honoraire), dépendant de la maison des artistes ou de l’AGESSA

·         Une exploitation agricole liée à la sécurité sociale agricole ou la Mutuelle Sociale Agricole

·         Une activité de location de matériels durable

·         Une activité relevant de la TVA

·         Une activité sportive

·         Une activité de production scientifique ou littéraire

·         Une activité de vente faite à domicile

·         Une activité de vente de voitures neuves

Outre les activités citées ci-dessus, toutes les autres activités peuvent sans problème être adoptées en autoentreprise.