Pourquoi se mettre à l’affacturage ?

Lorsqu’une entreprise a des besoins en fonds de roulement, elle peut avoir recours à l’affacturage. En quelques années, cette pratique est devenue le moyen de financement préféré des entreprises françaises qui ont besoin de soulager leur trésorerie. Le dispositif est désormais encouragé par les banques qui ne manquent pas d’y trouver un certain intérêt. Si vous faites partie des rares sociétés qui n’ont pas mis en place l’affacturage, cela signifie que votre BFR est faible ou simplement que vous ignorez quand il est nécessaire de s’y mettre. Voici donc tout ce que vous devez savoir sur l’affacturage.

En quoi consiste l’affacturage ?

L’affacturage est utilisé pour avancer le mécanisme de recouvrement des factures émises. Il s’agit d’un contrat par lequel une entreprise (peu importe sa forme juridique, son activité ou sa taille) cède ses créances à une autre entreprise (le factor). Cette dernière est généralement une institution financière qui sera donc chargée de les recouvrer. Si vous désirez en savoir plus sur le principe de l’affacturage, il vous suffit de consulter cette page. Pour l’heure, voici comment le dispositif fonctionne.

Grâce au mécanisme d’affacturage, une entreprise cède une créance (une facture ou un droit de recouvrement) à une entité financière en échange du versement de la somme d’argent correspondante. Cependant, l’institution déduit de cette somme une garantie et des frais. Une fois que toutes les créances sont arrivées à leur terme et qu’elle a récupéré l’argent chez les débiteurs, la société de factoring rembourse à la société les garanties retenues. L’aide que l’entité apporte à l’entreprise va au-delà de l’aspect financier, car l’affacturage peut intégrer des services supplémentaires tels que la gestion du recouvrement ou les conseils commerciaux.

affacturage entreprise

Quelles sont les raisons qui poussent une entreprise à se mettre à l’affacturage ?

L’avantage que l’entreprise tire de l’affacturage est la possibilité de transformer ses créances (sitôt émises) en liquidité. Ce qui, par extension, entraîne une amélioration de sa capacité financière. Grâce à l’affacturage, l’entreprise n’est pas endettée. Elle externalise le recouvrement de ses créances et peut donc se décharger de toutes les contraintes qui y sont liées. Sans oublier que le risque de taux de change est éliminé. Malgré tous ces avantages, en tant qu’entreprise vous n’êtes pas tenu de vous mettre systématiquement à l’affacturage. Il existe plusieurs situations qui s’y prêtent :

  • les difficultés conjoncturelles : période de baisse importante d’activité, imprévus, impayés considérables. Toute entreprise connaît à un moment ou un autre ces périodes qu’elle doit absolument surmonter. L’affacturage permet d’y parvenir.
  • Les pics d’encours client dus aux activités saisonnières : cette situation est généralement rencontrée par les sociétés qui interviennent sur les marchés saisonniers. Pour lisser la trésorerie durant cette période, l’affacturage apparaît comme une bonne option.
  • Le besoin de consolider la croissance rapide : une entreprise qui croit vite a besoin de plus de fonds de roulement pour assurer ses dépenses à la hauteur de sa croissance. Elle ne peut généralement pas se permettre d’avoir trop de créances. L’affacturage permet donc de pallier ce problème.
  • Le besoin de réaliser une réserve pour financer des projets d’investissement : l’affacturage dans ce cas est une décision stratégique. L’entreprise a recours à ce dispositif pour financer son exploitation sur le court terme pendant que ses concours bancaires sont utilisés pour financer ses investissements. Cette astuce rassure l’entrepreneur, mais également son banquier.
A lire aussi  Espace de coworking à Genève, une solution pour les entrepreneurs

Voilà autant de raisons qui expliquent la nécessité ou le besoin de recourir à l’affacturage.