4 solutions pour réduire l’empreinte carbone dans le secteur agro-alimentaire

L’industrie agro-alimentaire représente l’un des secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre. La majorité des émissions de carbone serait en effet liée à la production, à la transformation et à la distribution des aliments. Face à l’impact de leurs activités sur l’environnement, de plus en plus d’industriels mènent un combat contre le réchauffement climatique. C’est pourquoi, ils misent sur des solutions plus écologiques, comme l’utilisation de matériaux biosourcés et recyclés. Au-delà de l’énergie verte, d’autres options sont également proposées afin de réduire l’empreinte carbone de la production agricole.

L’empreinte carbone et l’agro-alimentaire : quel rapport ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de comprendre le concept et l’importance de l’empreinte carbone. Il s’agit d’un indicateur qui mesure l’impact d’une activité, d’une entreprise ou d’un individu sur l’environnement. L’empreinte carbone permet principalement de déterminer la quantité de gaz à effet de serre émise par la combustion d’énergies fossiles, les ménages, la production intérieure de biens et de services destinée à la demande intérieure et les produits importés. Elle est exprimée en dioxyde de carbone équivalent ou CO2e et se calcule en confrontant les capacités de réchauffement global de différents gaz par rapport au CO2.

Si on emploie le terme « empreinte carbone », c’est parce que le dioxyde de carbone est le gaz qui engendre le plus d’impact sur le climat et sur l’environnement. C’est donc le gaz le plus répandu, bien qu’il en existe 5 autres : Méthane (CH4), Hydrofluorocarbure (HFC), Protoxyde d’Azote (N2O), Perfluorocarbure (PFC), Hexafluorure de Soufre (SF6).

Comme nous l’avons dit plus haut, la majorité de l’empreinte carbone provient du secteur de l’industrie agricole. Avant d’arriver sur votre assiette, les boissons et les produits alimentaires que vous consommez passent en effet par de nombreuses étapes de fabrication. De la production des aliments à leur distribution, en passant par la transformation et le transport, ils subissent un processus de fabrication qui a des conséquences néfastes sur l’environnement. Alors, pour limiter l’impact de leur activité sur la planète, les acteurs de l’agro-alimentaire doivent mener une transition vers une production zéro carbone.

A lire aussi  Qualiopi : comment obtenir ce label qualité ?

empreinte carbone agro-alimentaire

Utilisez des matières écologiques et durables

La production alimentaire n’est pas le seul processus de fabrication à avoir un impact négatif sur l’environnement. La transformation et le conditionnement des aliments sont également responsables de l’émission de gaz à effet de serre et du changement climatique. Cela est dû au moyen de conservation et à l’emballage que les industries utilisent. Dans la plupart des cas, ils utilisent des sachets en plastique qui génèrent d’importants déchets solides. Pour assurer une meilleure gestion des déchets, il est donc conseillé d’opter pour des emballages alimentaires écologiques, comme les boîtes en carton. Vous avez l’embarras du choix avec CAÑO Consulting et les nombreux matériaux qu’il propose.

Assurez une gestion économe des ressources

Premièrement recyclez et rationalisez la consommation en eau. Comme vous le savez déjà, la production d’aliments nécessite une importante consommation d’eau et d’énergie. Cela a un impact considérable sur l’environnement. Pour remédier au problème, les industries agro-alimentaires doivent assurer une gestion plus économe de leurs ressources en rationalisant leur consommation en eau. Pour ce faire, ils peuvent traiter les eaux usées en vue de les réutiliser. Ce recyclage d’eau permet par ailleurs de protéger les rivières et les eaux de baignade de la présence de bactéries. Pour éviter de puiser dans les ressources, il est également conseillé de recharger les nappes phréatiques.

Afin d’assurer une gestion économe des ressources, veillez également à améliorer l’efficacité énergétique. En ce qui concerne la consommation d’énergie, les industries agro-alimentaires sont en effet tenues d’améliorer leur efficacité énergétique afin de préserver la biodiversité et de limiter l’émission de carbone pendant le processus de production. À cet effet, de nombreux matériaux biosourcés sont proposés sur le marché.

Pour atténuer l’impact de cette forte demande énergétique, il est également nécessaire d’utiliser des énergies renouvelables, comme les biogaz, les chaudières à biomasse et la co-digestion des résidus organiques. De plus, les entreprises agro-alimentaires peuvent se servir de la production de certains aliments pour produire des matières bioénergétiques : biocarburants, biogazole… Ces derniers proviennent de la production de sucre, de produits amidonniers et d’huiles végétales alimentaires.

A lire aussi  Créez votre propre entreprise de location de voitures de luxe

Gérez les déchets industriels

Pour réduire le volume des déchets industriels générés sur les lieux de distribution et de consommation, les industries agro-alimentaires peuvent procéder au tri et au recyclage des déchets solides (lactosérum de fromage, pépins de fruits, graisses animales, pelures, fanes, etc.). Ils peuvent même s’approvisionner en matières premières secondaires pour assurer une démarche agro-écologique et lutter contre l’érosion de la biodiversité.