Quelle assurance professionnelle un vétérinaire doit-il souscrire ?

En général, l’assurance pour un professionnel est un dispositif qui lui permet de faire face à un risque engageant sa responsabilité. Pour un vétérinaire, l’assurance professionnelle peut couvrir lorsque les risques surviennent. En effet, qu’il travaille en son compte ou salarié, son assurance indemnise les dommages causés à l’animal lors de sa consultation.

Les types de responsabilités d’un vétérinaire

Il existe en premier lieu la responsabilité pénale. Elle est engagée lorsque le vétérinaire commet une faute grave ou un acte illicite. En effet, l’assurance pour vétérinaire ne peut pas le couvrir dans ce genre de situation. Lorsqu’il s’agit d’une responsabilité pénale, ce professionnel peut être passible de sanctions, comme l’amende ou l’emprisonnement.

  • Outre la responsabilité pénale, il existe également la responsabilité disciplinaire. Lorsque cette dernière est engagée, une fois de plus, l’assureur n’est pas impliqué.
  • Dans ce volet, les professionnels de la santé animale possèdent un ensemble de règles ou codes auxquels ils mettent en œuvre leurs activités. Ainsi, les personnes mises en cause sont soumises à des sanctions qui peuvent aller d’une simple mise à pied à un licenciement.

Parmi les responsabilités d’un vétérinaire, il y a la responsabilité civile. Lorsque le véto commet une faute portant atteinte à la vie de l’animal, son propriétaire peut réclamer une réparation. Pour cela, le professionnel informe l’assureur et celui-ci procède à une indemnisation. Cette dernière concerne le remboursement des frais liés à l’ensemble des coûts engagés.

Les assurances professionnelles dédiées au profil des vétérinaires

Si vous êtes vétérinaire salarié, vous disposez de plusieurs avantages. En général, c’est la responsabilité du cabinet qui vous engage qui est mise en jeu. En revanche, il existe certains vétérinaires salariés qui souscrivent à une assurance responsabilité civile. Ainsi, lorsqu’un préjudice survient, ceux-ci profitent d’une couverture supplémentaire autre que celle de leur employeur. L’employeur ne prend pas en charge la couverture de la responsabilité pénale. Si vous voulez anticiper un événement, souscrivez une assurance qui protège votre responsabilité pénale.

A lire aussi  Les clés de l'assurance responsabilité civile professionnelle

Si vous êtes un vétérinaire exerçant en libéral, vous devez également souscrire une assurance, comme la responsabilité civile. Cette assurance est un moyen de prouver votre intégrité face à vos patients. En plus de cette assurance, vous devez également prendre un contrat d’assurance protection juridique afin d’anticiper les éventuelles poursuites judiciaires pouvant survenir dans l’exercice de votre activité. Aussi, pensez à votre statut. Il est alors important de souscrire une assurance professionnelle multirisque. Elle vous offre une garantie complète.

Les garanties offertes par l’assurance pour le vétérinaire

L’assurance vétérinaire couvre l’ensemble des dommages que ce professionnel peut causer à ses patients dans l’exercice de son activité professionnelle. Cela peut être des dommages corporels, matériels ou immatériels. Parfois il est facile de gérer le sens des dommages corporels et matériels puisqu’ils portent atteinte au physique d’un humain. Toutefois, les dommages immatériels sont difficiles à cerner, car ces derniers concernent souvent la sphère économique, financière ou morale.

À part la responsabilité civile professionnelle, il existe aussi la responsabilité civile d’exploitation qui couvre l’entreprise du vétérinaire. C’est une assurance qui offre des garanties par rapport aux préjudices liés à la vie de l’entreprise. De ce fait, la responsabilité civile professionnelle offre des garanties en rapport avec l’activité de l’entreprise. La responsabilité civile d’exploitation garantit l’entreprise.

L’avantage de souscrire une assurance vétérinaire

Si vous blessez un chien ou un chat en le soignant à un animal, c’est votre assureur qui interviendra pour la prise en charge. Pour ce type de dégât, la mutuelle pour chiens ou chats souscrite par leur propriétaire ne couvre en aucun cas le dommage.

Il se peut également que vous vous trompiez de traitement ou de conseil sur un régime alimentaire. Si cela porte atteinte à la santé de l’animal, c’est toujours l’assurance vétérinaire qui est tenue pour le réparer. Cependant, si vous décidez de garder un animal en observation, ce sera à vous qu’incombe toute la prise en charge en cas de dommage.