Pourquoi la certification Qualiopi remplacera-t-elle Databock ?

Le référencement Databock est une base de données qui permet de recenser les organismes de formations ou OPAC capable de délivrer des formations de qualité. Il s’agit d’une garantie sur l’habileté d’une institution à former. Cependant à partir de janvier 2022, cette base fera place à un système plus complexe à savoir la certification Qualiopi. Quelles sont les raisons qui expliquent ce passage de témoin entre deux systèmes visiblement similaires ?

Qualiopi, un suivi plus rigoureux de la qualité

Databock est une base de données unique qui réunit les organismes de formation qui répondent à certains critères de base. La certification Qualiopi, quant à elle, est une certification délivrée par un organisme reconnu par l’État. Pour l’obtenir, il est vivement conseillé de consulter www.siconsulting-certification.fr ou de faire appel à un organisme agréé.

Dans l’absolu, ces deux systèmes ont pour objectif final de garantir la qualité des prestations fournies par les organismes de formation et les OPAC. Or, la principale différence réside dans le procédé d’attestation. Databock est en effet une base de données qui regroupe les organismes « en règle et capable de faire ». Elle ne prend donc pas en compte les méthodes et la qualité intrinsèque des organismes de formations.

La certification Qualiopi s’inscrit plutôt dans une logique de suivi où la méthode de travail et les performances de l’organisme sont observées sur trois années. En d’autres termes, l’organisme va devoir faire état du respect du « référentiel national qualité ». Cette certification permet donc d’avoir un avis plus objectif sur la qualité et le rendement des organismes de formations. C’est d’ailleurs pour cette raison que les critères d’obtention de ce certificat sont beaucoup plus ciblés que ceux de Databock.

certification Qualiopi ou Databock

Qualiopi, des critères d’obtention plus pointus

En règle générale, l’entrée dans la base de données se fait en fonction de 6 critères qualité définis par la Loi et de 21 indicateurs définis par les financeurs. Malheureusement, comme précédemment évoqués, les critères en question ne permettent pas véritablement d’évaluer la performance des organismes de formation. Ils se contentent d’attester de la capacité à faire des organismes afin de leur permettre de bénéficier des fonds publics et mutualisés. La certification Qualiopi corrige cette légère difficulté en définissant des critères plus précis sur les règles de base de tels organismes. Il s’agit essentiellement :

  • de la transparence sur l’offre de formation,
  • des formations adaptées aux besoins,
  • d’un accompagnement step by step,
  • de la création de conditions favorables à l’apprentissage,
  • de la formation des équipes enseignantes,
  • de l’exemplarité,
  • de la prise en compte des retours clients.

Autant d’éléments qui précisent de façon claire les obligations des organismes de formation désireuses d’obtenir la certification en question. De même, cette certification apporte des nouveautés dans les indicateurs par rapport à la base de données Databock. Par exemple, elle exige la mise en place et l’exploitation d’une veille, la recherche continuelle de la qualité et l’installation d’un protocole de prise en charge des personnes en situation de handicap. On comprend alors pourquoi les indicateurs sont passés de 21 pour Databock à 32 pour Qualiopi.

Qualiopi, des paramètres plus avantageux

L’entrée en vigueur prochaine de la certification Qualiopi vient répondre à de nombreux besoins. Tout d’abord, elle permet de prendre en compte de nombreux prestataires. Databock ne prenait en charge que les centres de formation, les centres de bilan de compétence et les structures d’accompagnement à la VAE en délaissant certains organismes particulièrement importants. Qualiopi, quant à lui, prend en compte les organismes précédemment cités ainsi que les centres d’apprentissage qui sont au plus près de la population. De plus, Qualiopi accroît significativement le degré de confiance des financiers vis-à-vis des organismes.

Databock fonctionnait sur un principe de juge et partie où les organismes étaient acceptés par une liste de financiers préétablie. Cette situation engendre des suspicions sur la compétence réelle des organismes. C’est d’ailleurs ce phénomène qui explique la demande de qualité supplémentaire de certains partenaires. Par ailleurs, il existe une différence fondamentale entre Databock et Qualiopi. Il s’agit du type de certification. Databock est une référence qui permet aux organismes d’être « référencés » par les financeurs.

Le problème de ce procédé est que ces organismes devront passer par le filtre interne de chaque financeur avant de bénéficier d’une quelconque subvention. Qualiopi, quant à elle, est une certification qui assure les financeurs de la qualité effective des organismes. Cela dispense donc de l’analyse interne. De plus, la certification Qualiopi met un accent particulier sur les preuves de mise en place des procédures. Elle ne nécessite donc pas de fastidieuses démarches administratives.