Mutuelle santé auto-entrepreneur : comment la choisir ?

À l’instar des salariés, les auto-entrepreneurs peuvent bénéficier d’une mutuelle. Celle-ci va prendre en charge certains frais de santé. Cette assurance s’avère utile lorsque l’auto-entrepreneur doit s’acquitter de dépenses lourdes relatives à une hospitalisation. Quels sont les paramètres à considérer dans le choix d’une mutuelle ?

Mutuelle santé entrepreneur : ce qu’il faut savoir à ce propos

La complémentaire santé ou la mutuelle permet de profiter d’un remboursement partiel ou intégral de certains soins. Grâce à une assurance, lorsque vous vous rendez chez le médecin ou si vous devez acheter des médicaments sur ordonnance, une partie des dépenses sera remboursée par la CPAM ou la SSI. Le reste des dépenses pour les soins va être pris en charge partiellement ou totalement par la mutuelle.

La souscription à une complémentaire n’est pas obligatoire pour les auto-entrepreneurs qui ne vont chez le médecin que rarement. Cependant, ce type d’assurance apporte une certaine sécurité. En effet, si l’auto-entrepreneur rencontre certains soucis de santé, il n’aura pas à assurer une lourde charge financière.

Il est à noter que certains soins ne sont pas pris en considération par le régime obligatoire. Il s’agit notamment :

  • Des montures de lunettes ;
  • De la prothèse dentaire.

II faut savoir que les spécialistes appliquant des dépassements d’honoraires ne sont pas pris en charge par une assurance-maladie.

Définir les besoins

Avant de choisir la mutuelle, comparez vos besoins et ceux de vos proches. Une fois que vous disposez des informations essentielles, il est plus pratique de comparer les contrats de mutuelles.

Posez-vous les bonnes questions. Est-ce que vous avez besoin de soins réguliers (kiné, podologue, etc.) ? Avez-vous des problèmes dentaires ou d’audition ? Devez-vous consulter des spécialistes qui pratiquent des dépassements d’honoraires ? Êtes-vous obligé de vous rendre régulièrement chez le médecin ?

A lire aussi  Assurance habitation et protection juridique : que faut-il savoir ?

Faites le bilan de vos dépenses de santé et de celles de vos proches sur une année. Une fois que c’est fait, calculez votre reste à charge. Regardez combien vous devez dépenser pour une complémentaire santé. Vous verrez s’il est intéressant de souscrire à une assurance. La souscription à une mutuelle confère une certaine sécurité. Elle permet de couvrir vos soins et ceux de vos enfants.

Évaluer les garanties de la mutuelle santé

En principe, les mutuelles offrent des garanties de base. Cela fait référence aux soins d’hospitalisation, de soins dentaires, des soins d’optique et des soins médicaux courants. Cette alternative est intéressante pour les personnes qui se conforment au parcours de soins coordonnés et qui évitent les dépassements d’honoraires. Cette option est déconseillée pour les personnes qui ont besoin de lunettes ou de soins dentaires coûteux. Faites une évaluation de vos besoins actuels et une anticipation de vos besoins futurs.

Dans certains cas, il est nécessaire de souscrire des garanties supplémentaires. Cela s’avère utile pour la prise en charge des médecines douces (ostéopathie, sophrologie, etc.), des prestations d’assistance, etc. Il est à noter que plus l’assurance couvre des besoins spécifiques, plus le coût sera important.

Faire une comparaison des conditions de remboursement

Lorsque vous aurez comparé les tarifs appliqués par les assurances, faites le point sur le fonctionnement du remboursement. Vous devez vous informer sur les délais de remboursement. Certaines complémentaires prennent plus de temps pour effectuer les versements. Les assurances qui tardent à faire le remboursement peuvent avoir un impact négatif sur votre trésorerie.

Certaines mutuelles proposent le tiers-payant. Avec ce système, il n’est pas nécessaire d’avancer la part de la mutuelle. C’est valable pour les frais médicaux, les factures de pharmacie, etc. Cette alternative n’est pas forcément acceptée par certains médecins et certaines pharmacies qui n’ont pas convenu d’accord avec certaines mutuelles. Il y a des mutuelles qui appliquent un délai de carence. C’est pour se préserver des personnes qui souscrivent à une complémentaire sur un délai très court afin de bénéficier d’un remboursement unique.