Les aides Pôle Emploi pour la création d’entreprise : un coup de pouce pour les entrepreneurs

Vous êtes demandeur d’emploi et souhaitez créer votre entreprise ? Sachez que Pôle Emploi propose des dispositifs d’aide à la création ou à la reprise d’entreprise. Ces aides financières et accompagnements peuvent donner un sérieux coup de pouce à votre projet entrepreneurial. Découvrez dans cet article les principales aides proposées par Pôle Emploi et leurs conditions d’éligibilité.

L’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE)

L’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE) est une aide destinée aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Elle permet de bénéficier d’une exonération partielle des charges sociales pendant les premiers mois d’activité. Pour être éligible à l’ACCRE, il faut être demandeur d’emploi indemnisé ou non indemnisé, inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi depuis au moins 6 mois au cours des 18 derniers mois.

Depuis le 1er janvier 2019, l’ACCRE est remplacée par l’Aide à la Création et à la Reprise d’Entreprise (ACRE). L’ACRE offre une exonération des charges sociales pour les créateurs et repreneurs d’entreprise, sous certaines conditions de ressources et de statut. Cette exonération peut être totale ou partielle, en fonction du revenu professionnel du bénéficiaire.

L’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) maintenue

Le maintien de l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) est une autre aide proposée par Pôle Emploi pour les demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Cette aide permet de continuer à percevoir une partie de ses allocations chômage pendant la phase de création ou de reprise d’entreprise. Pour en bénéficier, il faut être indemnisé au titre de l’assurance chômage et avoir obtenu l’accord de Pôle Emploi pour le projet de création ou de reprise d’entreprise.

A lire aussi  Avocat : un métier passionnant et exigeant

Le montant de l’ARE maintenue est égal au montant initial de l’allocation chômage, déduction faite des revenus tirés de l’activité professionnelle. La durée du versement varie en fonction des droits restants à la date de création ou de reprise de l’entreprise. À noter que le bénéficiaire peut choisir entre le maintien partiel de l’ARE et l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE).

L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE)

L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE) est une aide financière versée par Pôle Emploi aux créateurs et repreneurs d’entreprise qui sont demandeurs d’emploi. Elle correspond à un pourcentage des droits restants au titre de l’allocation chômage. Pour être éligible à l’ARCE, il faut être indemnisé au titre de l’assurance chômage et avoir obtenu l’accord de Pôle Emploi pour le projet de création ou de reprise d’entreprise.

Le montant de l’ARCE est égal à 45% des droits restants à l’allocation chômage. Cette aide est versée en deux fois : la première moitié au moment de la création ou de la reprise de l’entreprise, et la seconde moitié six mois après. À noter que le bénéficiaire doit choisir entre l’ARCE et le maintien partiel de l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE).

L’accompagnement par Pôle Emploi

Pôle Emploi propose également un accompagnement personnalisé aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Cet accompagnement peut prendre différentes formes :

  • Des conseils pour élaborer son projet, réaliser son étude de marché, construire son plan d’affaires ou encore rechercher des financements.
  • Des formations, comme le stage « Créer et gérer mon entreprise » ou le dispositif « Activ’Créa », destinées à acquérir les compétences nécessaires pour mener à bien son projet entrepreneurial.
  • Un suivi post-création, pour aider le créateur ou repreneur d’entreprise à pérenniser son activité et développer son chiffre d’affaires.
A lire aussi  Période de chômage : comment l'aborder et la valoriser dans son parcours professionnel

Pour bénéficier de cet accompagnement, il est nécessaire de se rapprocher de son conseiller Pôle Emploi, qui pourra orienter le demandeur d’emploi vers les dispositifs les plus adaptés à sa situation et à son projet.

Les dispositifs complémentaires

Outre les aides proposées par Pôle Emploi, il existe d’autres dispositifs d’aide à la création ou à la reprise d’entreprise, accessibles aux demandeurs d’emploi. Parmi eux :

  • Le NACRE, un dispositif d’accompagnement qui comprend un appui au montage du projet, un soutien au financement et un suivi post-création.
  • Le prêt d’honneur, accordé par des réseaux comme Initiative France ou Réseau Entreprendre, pour compléter le financement du projet.
  • Les aides régionales ou locales, qui peuvent prendre la forme de subventions, de prêts à taux zéro ou encore de garanties sur emprunt bancaire.

Pour connaître les dispositifs complémentaires auxquels vous pouvez prétendre en fonction de votre situation et de votre projet, n’hésitez pas à consulter votre conseiller Pôle Emploi ou les organismes dédiés à l’accompagnement des entrepreneurs.

Pôle Emploi offre ainsi un véritable soutien aux demandeurs d’emploi qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Grâce à ces aides financières et accompagnements personnalisés, créer ou reprendre une entreprise devient plus accessible et sécurisé pour les futurs entrepreneurs. Il est important de bien se renseigner sur les dispositifs existants et de ne pas hésiter à solliciter l’aide de son conseiller Pôle Emploi pour mener à bien son projet.