Formation Chauffeur VTC : un moyen efficace pour devenir chauffeur professionnel

Devenir chauffeur, mais pas n’importe lequel. La formation chauffeur VTC (voiture de tourisme avec chauffeur) est un passage obligé si l’on veut assurer ce service de transport de haut standing. En général, certaines personnes ont recours aux services des VTC pour se déplacer vers les aéroports, se rendre à un rendez-vous d’affaires ou pour un simple déplacement urbain en toute quiétude. Ci-après les conditions pour devenir chauffeur VTC, la durée de la formation ainsi que les prix.

 

Les critères requis au candidat

Devenir chauffeur n’est pas une mince affaire, certaines conditions seront imposées à l’intéressé (e) pour qu’il ou elle soit en mesure d’accomplir son travail en toute sérénité. Tout d’abord, le candidat doit être majeur. Il ou elle va conduire des personnes à bord de son véhicule, donc, il doit être une personne responsable, pas seulement en matière de propreté, mais aussi en matière de sécurité. Il doit être titulaire d’un permis de conduire de catégorie B, depuis plus de 3 ans. Il doit être une personne habile au volant. Il doit également présenter un casier judiciaire (Volet B2) vide pour vérifier s’il a des antécédents judiciaires pouvant mettre en péril la sécurité des voyageurs. À la fin, il doit passer un examen médical pour vérifier son aptitude physique.

 

La durée de la formation chauffeur VTC

La durée de la formation pour devenir chauffeur de VTC varie selon le centre de formation. Certains la dispense en 14 heures tandis que d’autres la proposent pour deux (2) jours.

 

Les prix de la formation chauffeur VTC

En général, les prix sont différents pour presque tous les centres de formation. Certains proposent des tarifs abordables et d’autres des tarifs un peu élevés. La formation pour devenir chauffeur de VTC coûte entre 400 euros et 1 500 euros. Normalement, le droit d’examen est déjà inclus dans ce tarif, sinon le candidat doit débourser 99 euros à 120 euros pour passer les épreuves. Après son examen, le candidat peut soumettre sa demande de carte professionnelle VTC. Sans ce document, il ne pourra jamais effectuer le travail d’un chauffeur privé avec un statut VTC.