Expertise incendie

L’expertise incendie est un domaine d’investigation qui se concentre sur la cause et l’origine d’un incendie. Il est considéré comme une branche de la médecine légale car il traite des aspects juridiques. Les personnes qui exercent en tant qu’experts dans ce domaine sont souvent appelées « enquêteurs d’incendie ». Les connaissances scientifiques utilisées à cette fin ont été établies pour la première fois par le chimiste français François-Eugène-Alfred Marçais à partir de 1853, qui est devenu l’un des fondateurs de la recherche en chimie moderne.

En France, un organisme national dédié à l’expertise incendie a été créé en 1955 : le Laboratoire Central des Services Judiciaires à la Protection du Matériel et à la Sécurité des Personnes (Laboratoire Central des Services Judiciaires pour la Protection des Matériels et des Personnes). Il est connu sous l’abréviation LCSPJ.

Le domaine de l’expertise travaille en étroite relation avec les moyens techniques pour identifier le lieu où un incendie s’est déclaré, sa cause, son mode de démarrage et de déclenchement. Par exemple, les experts peuvent utiliser un détecteur optique de flammes qui leur permet de déterminer s’il y a eu incendie criminel ou non. Ce type d’enquête nécessite souvent de nombreuses années d’expérience en raison de sa nature détaillée. Les experts doivent travailler en étroite collaboration avec les forces de police afin de pouvoir les informer correctement des résultats de leurs analyses au cours de leurs enquêtes.

Les cabinets expertise incendie

Les cabinets spécialisés en expertise incendie sont souvent appelés lorsqu’un grand incendie se déclare, par exemple dans un parking. On peut également faire appel à eux pour déterminer l’origine d’un incendie de moindre importance, en particulier si l’on soupçonne qu’il a pu être causé par un incendie criminel ou une fraude à l’assurance.

Si des personnes sont blessées au cours de l’enquête parce qu’elles n’ont pas respecté les procédures de sécurité, cela est considéré comme une négligence professionnelle et peut entraîner une responsabilité civile à leur encontre. Cela peut se traduire par des condamnations à des peines de prison ou à des amendes en guise de sanction.

A lire aussi  Comment choisir son agence digitale ?

En France, une vingtaine de sociétés offrent ce service. En 2017, ces sociétés ont effectué 10 000 enquêtes par an sur des incendies ayant eu lieu à l’intérieur des frontières françaises ainsi que sur ceux qui se sont produits à l’étranger mais qui ont touché des propriétés situées dans le pays. Ces enquêtes ont généré un chiffre d’affaires de plus de 18,1 millions d’euros, provenant à la fois des frais de justice et des ventes d’équipements. La France reste ainsi l’un des principaux pays pour ce domaine d’expertise au niveau mondial.

Le Laboratoire Central des Services Judiciaires à la Protection du Matériel et à la Sécurité des Personnes (LCSPJ) compte environ 200 employés, dont 70 experts qui travaillent à plein temps sur les causes d’incendie. Ils sont répartis en différentes équipes en fonction de leur domaine d’expertise : analyse des matériaux, dégâts, etc… Leurs conclusions sont ensuite présentées aux enquêteurs de la police qui peuvent les utiliser comme preuves lors de la procédure judiciaire.

Le LCSPJ est également impliqué dans la coopération internationale avec d’autres pays ; par exemple, il travaille en étroite collaboration avec le British Forensic Science Services (Royaume-Uni) pour partager l’expertise dans ce domaine.

Le LCSPJ est la seule organisation française dédiée au travail d’enquête sur les incendies.

Demander une contre expertise suite à un sinistre incendie

En cas d’incendie grave ayant entraîné des blessures ou la mort, un expert du LCSPJ sera impliqué dès le début. Dans le cas d’un incendie mineur qui ne présente aucun risque pour la vie ou les biens des personnes, les enquêteurs de la police locale peuvent mener des enquêtes de base de leur propre chef. Si une procédure judiciaire s’ensuit, ils peuvent alors demander un rapport de contre-expertise aux experts du LCSPJ. Une contre-expertise est réalisée gratuitement si elle est demandée dans les 3 mois suivant l’incident. Elle peut également s’inscrire dans le cadre d’une procédure judiciaire plus large, auquel cas elle est gratuite.

A lire aussi  L'intranet améliore-t-il vraiment l'engagement des employés ?

Une enquête criminelle peut avoir lieu si une personne décède au cours d’un incendie, si une personne est victime d’un accident ou d’une maladie causés par un incendie, si une infraction pénale est suspectée ou si un incident présente un danger pour les biens ou les personnes se trouvant à proximité. Dans ce cas, la police judiciaire peut faire appel aux experts du LCSPJ pour obtenir leur avis sur les conséquences de l’incendie et les éventuelles contradictions dans les déclarations des témoins.

En France, toute personne a le droit de demander une contre-expertise à la suite d’un accident ayant entraîné la mort, des blessures ou des maladies. Il convient toutefois de noter que, sauf circonstances exceptionnelles, les demandes doivent émaner directement des représentants légaux des victimes (les membres de la famille) et non des compagnies d’assurance.