Comment sécuriser sa retraite ?

Dans la gestion de votre patrimoine, anticiper la retraite reste un enjeu primordial. En effet, il faut noter que vos revenus se verront largement réduits lors de votre départ en retraite. La pension perçue par votre caisse de retraite n’arrivera pas à couvrir la totalité de vos revenus. Sécuriser la retraite reste donc de mise. Toutefois, plusieurs contraintes entrent en jeu lorsque vous décidez d’épargner pour la retraite, notamment lorsque vous vous trouvez en phase d’épargne et à la retraite.

Comme la retraite reste un projet à long terme, maximiser votre rendement d’investissement grâce aux prises de risques adéquates est un must.

Retraite : pourquoi faire appel à un cabinet de conseil en investissement ?

À quelques années de votre départ en retraite, il vous faut prendre vos dispositions afin que la transition se passe le mieux possible. Estimer la pension retraite, investir pour sécuriser la retraite, choisir la bonne date de départ en retraite… les tâches relèvent d’un véritable marathon. Faire appel à un cabinet de gestion de patrimoine et conseil en investissement tel que www.financiere-investissement.fr reste une alternative de référence.

En effet, les cabinets vous évitent d’être submergé par la partie administrative et vous offrent des conseils avisés pour investir stratégiquement.

Investissement pour votre retraite, l’immobilier ?

Pour sécuriser votre retraite, vous pouvez envisager d’investir dans la pierre. Toutefois, l’investissement immobilier ne répond pas forcément à toutes les contraintes de la retraite. En effet, vous ne pouvez pas compléter l’investissement par des versements irréguliers.

De plus, vous êtes contraint de mettre votre bien à la vente lorsque vous souhaitez récupérer une partie du capital. Vous pouvez remédier à ce problème en optant pour un levier grâce à un emprunt. Aussi, un placement financier se révèle plus performant en répondant aux besoins de la retraite.

Préparer votre retraite : quel produit d’épargne ?

Diverses enveloppes fiscales rendent les investissements financiers possibles en France. D’un côté, l’assurance-vie et le PEA bénéficient d’une fiscalité très avantageuse quant aux plus-values que vous réalisez. D’un autre côté, le PERP, l’épargne-retraite déduisent une partie des sommes versées des impôts.

L’assurance-vie, le placement à prioriser pour sécuriser la retraite

Votre placement retraite devrait se constituer principalement des éléments tels que l’assurance-vie. Cette dernière se veut une priorité pour plusieurs raisons :

  • la fiscalité de l’assurance-vie se veut dégressive en fonction de la durée de détention et se veut donc plus avantageuse,
  • la somme que vous épargnez n’est pas bloquée,
  • l’assurance-vie vous donne accès à une variété d’investissements performants,
  • les fonds permettent de sécuriser le capital,
  • en cas de décès, la fiscalité permet la transmission de patrimoine en profitant des droits à moindre coût.

L’épargne-retraite, le placement à privilégier dans les dernières années de votre vie active

Le PERP relève du même principe. Vous versez votre épargne, et la somme reste bloquée jusqu’à votre retraite. La sortie se fait ensuite en rente lorsque vous partez à la retraite.

Ainsi, le PERP reste à privilégier à partir de vos 50 ans ou 60 ans.

Sécuriser votre retraite : quelle stratégie d’investissement ?

Afin de sécuriser la retraite, l’assurance-vie reste un placement de mise. Celle-ci peut se compléter par un PEA, un produit d’épargne retraite, ou encore un investissement immobilier. Toutefois, l’assurance-vie offre de nombreuses possibilités d’investissement telles que les SCPI, les titres vifs, les fonds actions, etc. Mais comment allouer les actifs de façon pertinente pour sécuriser la retraite ?

Investir tôt et de façon régulière pour profiter des intérêts cumulés

Peu importe la stratégie de placement de votre choix, nous vous recommandons de commencer à investir le plus tôt possible. Plus vous investissez tôt, plus vous profitez des intérêts cumulés. D’ailleurs, si vous effectuez des versements réguliers, mensuellement par exemple, vous ressentirez moins l’effort d’épargne.

De plus, les intérêts générés produiront d’autres intérêts, et ainsi de suite. Ainsi, votre placement financier se traduit par une courbe de croissance exponentielle.

Sécuriser votre portefeuille au cours du temps, comment ça marche ?

Un placement en actions se veut plus rentable sur le long terme, mais reste déconseillé sur le court terme. En effet, les fluctuations sur le court terme exposent souvent à une perte en capital. Ainsi, lorsque votre départ en retraite approche, vous devez sécuriser votre portefeuille au maximum.

Vous devez pour ce faire réduire la part des supports en actions au profit de supports obligataires et au profit du fonds en euros, qui se veulent beaucoup moins risqués.

D’autre part, il faut noter que vous n’allez pas consommer votre patrimoine d’une seule traite une fois à la retraite. En effet, vous retirez régulièrement des revenus pendant vos années de retraite. Ainsi, basculer toute votre épargne en fonds en euros serait contre-productif lorsque vous partez à la retraite.

Risques et rendement : faut-il faire confiance au marché pour sécuriser la retraite ?

Tout placement financier, même ceux de bonne qualité, intègre des risques. Toutefois, un placement diversifié reste l’investissement le plus rentable à long terme. Afin de réduire les fluctuations, la diversification de vos actifs reste donc de mise.

Ainsi, votre portefeuille doit contenir plusieurs entreprises bien réparties partout dans le monde. À cet effet, utiliser des trackers ou ETF ou encore des fonds indiciels est tout indiqué. Il s’agit de paniers de plusieurs titres financiers pour diversifier vos placements à frais réduits. En diversifiant votre portefeuille, le risque de perte est quasi inexistant sur le long terme.

Convertir le capital en rente viagère à la retraite : une alternative envisageable ?

Presque tous les produits d’épargne permettent de convertir le capital en rente viagère. Cela reste par exemple obligatoire pour le PERP, mais optionnel pour l’assurance-vie. La rente viagère constitue un revenu à vie avec une valeur déduite du capital accumulé au moment de la conversion. Elle vous couvre lorsque vous profitez d’une longévité importante. Toutefois, quelques inconvénients restent à prendre en compte :

  • il est impossible de piocher une somme plus importante que votre revenu,
  • votre capital cesse de fructifier une fois transformé,
  • il est impossible de transmettre le capital à des héritiers lors de votre décès.

Ainsi, nous vous conseillons de ne convertir qu’une petite part de votre capital en rente.