Caviste

Le voyage du vin, du raisin au verre, est long et comprend de nombreuses procédures. Tout d’abord, le jus de raisin est transformé en vin au cours du processus de vinification. Vient ensuite l’assemblage, qui consiste à combiner plusieurs vins afin de créer un profil de saveur unique pour chaque bouteille. Il incombe au négociant en vins de superviser tous ces processus.

Le métier de caviste ?

Le caviste, dans le rôle du maître de chai ou du chef de cave, est chargé de suivre le processus d’élaboration du vin. De ce fait, il peut se contenter d’exécuter certaines activités ou être amené à prendre en charge une partie du processus de vinification.

Le caviste peut intervenir à n’importe quel stade du processus, avant et pendant les vendanges, tout au long de l’élevage du vin, lors de la mise en bouteille, et tout au long du suivi pour rechercher les problèmes. Il peut se concentrer sur un seul poste. Selon la taille de l’entreprise pour laquelle il travaille, le caviste peut être amené à collaborer ou non avec d’autres personnes. Il peut également travailler pour des négociants en vins qui associent des vins de différentes régions dans le cadre de son travail. L’activité de cet expert en vins est à son point culminant de la fin août à la fin décembre.

Quelles sont les missions d’un caviste

Les responsabilités d’un caviste varient selon qu’il travaille dans une cave coopérative qui met en bouteille ou dans une cave uniquement destinée à la vente.

Le caviste a la responsabilité de préparer et d’entretenir les cuves avant les vendanges en toutes circonstances. Il est également chargé de surveiller les opérations de pressurage et de cuvage. Il peut être amené à effectuer des gardes de nuit. Lorsque les vins sont prêts, il les met en bouteilles et les étiquette. Il peut être amené à gérer les stocks ainsi qu’à vendre le vin.

A lire aussi  Les étapes à suivre lors de la rédaction d’une lettre de motivation

Si le caviste est dans une cave qui ne s’occupe que de la vente, il doit accueillir les clients. Il devra ensuite déterminer ce qu’ils veulent et les conseiller sur leurs options en fonction de leurs préférences et de leur budget. Il peut également organiser des séances de dégustation. Enfin, le caviste peut être amené à visiter les vignobles et à interagir avec les producteurs eux-mêmes afin de choisir et d’acheter les matières premières.

Comment devenir caviste

Un caviste doit avoir d’excellentes connaissances en œnologie (la science de l’élaboration des vins). Il doit également être passionné par son travail et être quelqu’un qui aime faire avancer les choses. Il peut ensuite suivre des formations complémentaires, comme celles d’essayeur de matériaux ou d’ingénieur œnologue. S’il travaille dans l’industrie alimentaire, il suivra également des cours d’hygiène après sa formation. Il existe plusieurs domaines dans lesquels on peut se spécialiser après avoir suivi une formation générale : assemblage, vins mousseux, vins doux… Après toute cette préparation, il ne reste plus qu’à passer le diplôme qui vous permettra d’exercer vos activités en France ou à l’étranger. Il s’agit de le diplôme de « gestion de l’œnologie de la vinification ». Il peut avoir lieu après au moins trois ans de stage, ou en un an pour les cavistes ayant déjà bénéficié d’une formation.

L’exigence est la même que pour devenir courtier en vins : il faut étudier avant de passer son examen. Il existe plusieurs domaines dans lesquels on peut se spécialiser après avoir suivi une formation générale : assemblage, vins mousseux, vins doux… Après toute cette préparation, il ne reste plus qu’à passer le diplôme qui vous permettra d’exercer vos activités en France ou à l’étranger. Le titre d’œnologue-gestionnaire en œnologie (OIV) permet à ses titulaires d’exercer leur activité soit au fronton de la tonnellerieou dans une cave experte.

A lire aussi  Définir le salaire d’un nouveau collaborateur

Formation et études pour devenir caviste

En culture végétale, il y a le CAP Agricole avec le choix de la vigne et du vin. Le BPA en vigne et vin est spécialisé dans le travail en cave, ainsi que le CQP en vente de vin au niveau du CAP.

Le Bac pro CGEVV (gouvernance d’entreprise viticole) et le Bac pro technicien de vente alimentaire, filière vins et spiritueux sont accessibles au niveau du BAC. Il existe également un certificat de spécialisation technicien de cave.

Au niveau BAC+2, il existe deux niveaux supplémentaires : BTSA VO – Viticulture-œnologie et BTSA TC – Professionnel technico-commercial.

Au niveau du BAC 3, vous pouvez vous orienter vers une Licence professionnelle Management des organisations agricoles et agroalimentaires, avec une formation en agri-management ou en management stratégique de la production viticole. Il existe également la licence Sciences de la vigne.

Enfin, à BAC + 5, vous pouvez obtenir un diplôme national d’œnologie ou DNO, un diplôme d’ingénieur en agronomie ou un master en procédés de fermentation pour l’industrie alimentaire.

Salaire d’un caviste

Il n’existe pas de salaire spécifique pour cette profession. Les salaires sont déterminés en fonction de l’employeur et des qualifications acquises.

En 2020, un caviste gagnait en moyenne 1800 euros brut par mois comme salaire de départ, tandis qu’un œnologue pouvait gagner entre 2 500 et 3 000 euros brut par mois. Le marché est très fluctuant et c’est à vous d’avoir de bonnes capacités de négociation pour obtenir une enveloppe financière satisfaisante !